L’ingénieur-conseil est soumis à une déontologie professionnelle, en vertu de laquelle il est également tenu d’apprécier les conséquences de l’exécution de ses travaux sur l’environnement, la santé et la sécurité des citoyens et de la collectivité. Il engage ainsi sa propre responsabilité en garantissant la conformité de son travail au profit d’un cadre vie durable.